Connectez-vous S'inscrire
Mauges et Bocage




Vidéos les plus récentes
Histoire
JC Menard | 23/01/2015 | 1658 vues
55555  (1 vote) | 0 Commentaire
Histoire
JC Menard | 23/01/2015 | 2016 vues
44444  (3 votes) | 0 Commentaire
Actualités
Mickaël LECLERC | 19/06/2013 | 3627 vues
55555  (1 vote) | 2 Commentaires
Actualités
JC Menard | 20/11/2012 | 1284 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
Histoire
N. D. | 20/02/2012 | 2880 vues
44444  (3 votes) | 0 Commentaire
1 sur 3

Les annonces

Cholet-Beaupréau, la bataille de la sous-préfecture

Il a fallu ferrailler pendant 67 ans avec Beaupréau pour que Cholet arrache enfin le siège de son arrondissement.


Carte postale ancienne de la sous-préfecture de Cholet (début XXe siècle)
Carte postale ancienne de la sous-préfecture de Cholet (début XXe siècle)
Le combat commença dès la Révolution, lors de la création du département en 1790. Cholet obtint le siège de son district, mais un nouveau découpage, en 1795, transféra le chef-lieu à Beaupréau. Il s’agissait de mieux contrôler ce foyer de l’insurrection vendéenne. Les autorités municipales choletaises entamèrent dès lors un long marathon pour ramener dans leur cité le prestigieux mandat territorial.

Au fil des ans, l’essor de la ville, de sa population et de ses marchés donnait toujours plus de poids à leurs revendications. Au point que la victoire sembla à portée de main, le 11 mars 1848, quand le gouvernement provisoire accéda à leur demande en transférant la sous-préfecture et le tribunal de Beaupréau à Cholet. Hélas ! Les journées révolutionnaires de l’été 1848 rendirent le décret caduc.

Le maire de Cholet, M. Boutillier de Saint-André, repartit en campagne en décembre 1851, en adressant sa requête au président Louis-Napoléon Bonaparte. Il y soulignait la prépondérance de sa ville et à un attachement à l’Empereur dont Beaupréau ne pouvait guère se vanter. L’un de ses successeurs, Gustave Richard, sentant que l’affaire tournait à son avantage, acheta pour le compte de la ville un bel hôtel particulier situé rue Bretonnaise. Bien lui en prit, car cette heureuse acquisition accueillit peu après, avec toute la pompe officielle, le siège tant espéré de la sous-préfecture, le 17 novembre 1857. Et Beaupréau n’eut rien pour se consoler, puisque son tribunal suivit le même chemin.
Rédigé par N. D. le Vendredi 22 Juillet 2011 à 12:15 | Lu 1283 fois
Notez

Nouveau commentaire :

Actualités | Patrimoine | Histoire | Nature | Livres et revues | Bonnes adresses | Les rubriques | Les dossiers





Recherche




Pour soutenir nos actions en faveur de l'histoire et du patrimoine de notre région, vous pouvez faire un don en toute sécurité en cliquant ci-dessus.



Inscription à la newsletter