Connectez-vous S'inscrire
Mauges et Bocage




Vidéos les plus récentes
Histoire
JC Menard | 23/01/2015 | 1464 vues
55555  (1 vote) | 0 Commentaire
Histoire
JC Menard | 23/01/2015 | 1845 vues
44444  (3 votes) | 0 Commentaire
Actualités
Mickaël LECLERC | 19/06/2013 | 3452 vues
55555  (1 vote) | 2 Commentaires
Actualités
JC Menard | 20/11/2012 | 1191 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
Histoire
N. D. | 20/02/2012 | 2690 vues
44444  (3 votes) | 0 Commentaire
1 sur 3

Les annonces

L'église de Gesté ne sera bientôt plus...qu'un tas de gravats

À Gesté, la pelleteuse a commencé son ouvrage de démolition (d'autres diront deconstruction) mercredi 19 juin dernier au petit matin. L'église Saint-Pierre-aux-Liens était en sursis depuis plusieurs mois déjà. Son état de détérioration était devenu préoccupant, ce qui avait entraîné la fermeture de l'église pour des conditions de sécurité en octobre 2008. Le projet de démolition et reconstruction avait plusieurs fois fait la une des journaux et des médias. Une association Mémoire vivante s'était constituée afin de lutter pour sa sauvegarde mais n'a pu obtenir gain de cause.


La nef de l'église éventrée.
La nef de l'église éventrée.
Construite entre 1844 et 1867, en deux tranches, l'église n'a pu résister au temps comme beaucoup d'autres dans les Mauges. Cette église a la particularité de ne pas être de style uniforme. La nef a été édifiée dans un style néo-classique alors que le choeur est de style néo-gothique. À terme, seul le clocher et la crypte de l'ancienne église devraient être conservés dans le projet de reconstruction.

Le chœur de l'église dispose encore de beaux vitraux armoriés et d'un grand crucifix en bois du XIXéme siécle accroché au dessus de l'ancien autel. Seront-ils préservés ?
Le chœur de l'église dispose encore de beaux vitraux armoriés et d'un grand crucifix en bois du XIXéme siécle accroché au dessus de l'ancien autel. Seront-ils préservés ?
La nef néo-classique aux colonnes doriques en tuffeau été la première a subir les assauts de la pelleteuse. L'église éventrée laisse apparaître ses voûtes en plâtre et sa charpente de bois. Le bois de charpente vermoulu et marqué par le temps est minutieusement trié des autres débris par la pelleteuse. Peut-être trouvera t-il un usage décoratif ou finira t-il en bois recyclé ? Les pierres de la corniche explosent une à une sur le sol à chaque coup de pelle. C'est la fin d'une époque. Chaque coup de pelle emporte avec lui un peu de souvenirs des habitants du village.

L'église de Gesté avait la particularité d'être constituée de deux styles différents nettement visibles sur la photographie. Cela en faisait un bâtiment original.
L'église de Gesté avait la particularité d'être constituée de deux styles différents nettement visibles sur la photographie. Cela en faisait un bâtiment original.
Le chœur néo-gothique, supporté lui par des colonnes de granit et dessiné par l'architecte bellopratain Tessier, se verra démoli en dernier. On aperçoit encore au fond du choeur, fixé au mur, le crucifix monumental ainsi que de belles verrières armoriées qui n'avaient pas encore été retirées au commencement de la démolition à l'inverse de l'autel, du chemin de croix et des statues ainsi que du mobilier liturgique.

On peut regretter le fait que les verrières ainsi que ce grand crucifix, objets sacrés, bien que n'étant pas exceptionnels, n'aient pu être démontés. Cela laisse peu de doute quant à leur sort final...

Les travaux de démolition du chœur reprendront dans deux mois, le temps de désaimanter la chaufferie située en sous sol et de sécuriser le site.

L'association Mémoire Vivante appelle à un rassemblement de contestation, le 6 juillet à 11h devant les restes de l'église de Gesté.

Rédigé par Mickaël LECLERC le Mercredi 19 Juin 2013 à 15:53 | Lu 3452 fois
Notez


1.Posté par Mag le 23/06/2013 21:49
Bonsoir,

L'état de dégradation de l'église était loin d'être préoccupant, les arcs-boutants sont en très bon état et si l'eau s'est infiltrée à l'intérieur, c'est parce que la municipalité a déjà refusé l'offre de l'association Mémoire Vivante du patrimoine gestois de financer l'entretien des chéneaux qui, bouchés, n'ont pu remplir leur office. De cela, personne ne parle, hélas, dans les nombreux articles que j'ai lus jusqu'à présent.
Concernant le crucifix, il a été déposé quant à lui jeudi 20 juin dans l'après-midi (j'étais sur place) et entreposé dans un local municipal.
L'église aurait pu perdurer des siècles si la municipalité avait rempli son rôle d'entretien des bâtiments publics, dont fait partie l'église dorénavant, seules les manifestations se déroulant à l'intérieur découlant de l'autorité du diocèse.
Quant au "gain de cause" non trouvé par l'association Mémoire Vivante, le Conseil d'Etat, suite au recours déposé par la mairie, avait jugé l'interdiction de démolir l'église fin 2012. Aujourd'hui, avec le référé déposé par l'association, la question est de savoir ce qui prévaut : la décision du Conseil d'Etat ou bien le fait que sur une commune comptant si peu d'habitants, le conseil municipal n'a pas besoin de déposer de permis de démolir et a décidé de démolir l'église, se gardant bien de publier le bulletin municipal du 6 mai trop tôt pour empêcher les opposants de prendre des mesures de sauvegarde.
On pourrait même être amenés à penser que la municipalité a fait perdre un temps précieux en empêchant la restauration de l'église et en n'accomplissant pas son devoir d'entretien, depuis près de 20 ans, voire plus.
Sans chercher la querelle politique ou religieuse, je pense tout simplement que le maire est en train de détruire un patrimoine précieux.
Au moins, les gestois n'auront plus à se soucier des journées du patrimoine et du risque d'afflux de touristes qu'aurait pu engendrer une démarche de sauvegarde et de mise en valeur de son église, propices à sa conservation, n'est-ce pas ?!

2.Posté par frok le 26/02/2014 14:07
Quelle tristesse de voir un monument traité ainsi.
Ils aurait pu tout de même démonter les vitraux...
Pour voir les choses du bon côté, ils ont conservés une partie (clocher, crypte,...).

Nouveau commentaire :

Actualités | Patrimoine | Histoire | Nature | Livres et revues | Bonnes adresses | Les rubriques | Les dossiers





Recherche




Pour soutenir nos actions en faveur de l'histoire et du patrimoine de notre région, vous pouvez faire un don en toute sécurité en cliquant ci-dessus.



Inscription à la newsletter